Le Mexique et ses villes coloniales

Plusieurs de nos belles surprises du Mexique sont les villes coloniales espagnoles, petits bijoux d’architecture, de couleurs et de vie citadine. Nous en avons croisé plusieurs sur notre chemin et, bien qu’elles soient toutes différentes les unes des autres, elles ont toutes un charme particulier qui donne envie d’y rester.

Flâner dans les rues de Guadalajara, visiter les cathédrales de Oaxaca et de Puebla, goûter aux merveilleux cafés de Queretaro ou de Guanajuato, visiter les fabriques d’argents de Taxco, observer les poteries de Metepec, descendre dans les rues souterraines de Guanajuato et remonter à la surface pour voir toutes ses couleurs, ses places, ses cathédrales et ces artistes qui arpentent les rues durant le festival Cerventino, s’asseoir sur un banc et regarder les gens et les pigeons faire leur vie sur le Zocalo, place principale de nombreuses de ces villes coloniales, manger un poulet au mole (sorte de sauce marron contenant plus de 20 ingrédients dont le chocolat!) à Puebla, visiter le palais des beaux arts de Mexico DF, observer les brodeuses Tzotzil de San Cristobal de Las Casas, et enfin, arpenter le cimetière de Oaxaca le jour de la fête des morts… Que du plaisir, et du plaisir en condensé!

DSC_7090
Zocalo (place centrale), Puebla – Mexique

Une des choses les plus impressionnantes dans toutes ces villes sont les cathédrales (pour les villes) ou les églises (pour les villages) : elles sont toutes splendides et occupées! J’ai même vu une file d’attente d’une dizaine de personnes pour le confessionnal dans l’immense cathédrale de Puebla. Les gens entrent prier, déposent des offrandes aux pieds des différentes statues de saints qui ornent chaque parcelle de mur de la nef, chantent et font bénir leurs nouveaux-nés en les portant dans les bras, d’église en église. Outre les fidèles qui les occupent, les églises elles-mêmes sont source d’admiration: toujours hautes et puissantes, elles sont souvent somptueusement décorées, ornées de feuilles d’or pouvant recouvrir tous les murs de la nef comme c’est le cas pour la cathédrale Santo Domingo de Oaxaca. Des statues en pierre ou habillées des différents saints vénérés, une statue de la vierge parée des plus beaux atours et ornée d’or au niveau de l’autel, des représentations de Jésus dans différentes phases de sa vie, des orgues massives perchées au-dessus de la nef représentent les ornements les plus souvent observés, sans compter les tableaux, les vitraux et les différentes fresques parfois peintes sur les plafonds. On restait souvent bouche bée face à la beauté et à la richesse de ces lieux sacrés témoignant de la puissance de l’Espagne et de son église.

DSC_7478
Cathédrale de Santo Domingo, Oaxaca – Mexique

Car en seulement 250 ans de règne sur le Mexique, l’Espagne aura réussi à conquérir le pays, bâtir des villes magnifiques, construire des cathédrales d’une telle ampleur et avec un tel fini que certaines devaient demander plusieurs décennies de chantier, à imposer le christianisme, leur culture et leur langue à une multitude de différentes nations qui peuplaient le territoire à l’époque. Il leur fallait des hommes d’élite et de combat pour pouvoir réussir une telle conquête, et visiblement ils n’en manquaient pas que ce soit dans les domaines militaire, scientifique, artistique, architectural, ou religieux. Mais sans entrer dans le débat des bienfaits et méfaits de la colonisation, les villes de la Nouvelle-Espagne laissées en héritage sont un bonheur pour les touristes, mais aussi pour leurs habitants! Car toutes ces villes entretiennent et mettent en valeur leur centre historique colonial, lieu de vie important où tout le monde semble y trouver son compte: les places sont remplies d’enfants vaquant à leurs occupations d’enfants; les rues, les restos, les terrasses et les places sont pleines d’adultes flânant, mangeant ou vendant quelque chose; et le reste de l’espace est occupé par les pigeons, faisant le bonheur des enfants qui s’amusent à leur donner à manger ou à leur courir après. Enfin, les rues ne désemplissent pas de voitures, de piétons, de vendeurs en tout genre, de musique…

DSC_6489
Ville de Guadalajara – Mexique

Quant à nous, la ville que nous avons préférée est Guanajuato pour son ambiance, ses couleurs, ses fontaines, ses places, ses rues souterraines et sinueuses et ses nombreux petits restos, cafés et magasins offrant toutes sortes de plaisirs.

DSC_6750
Les maisons colorées de Guanajuato – Mexique

Mais chacune de ces villes a son style et son charme qui méritent d’être vécus et c’est ainsi que Guadalajara était la ville européenne par excellence, Mexico DF la ville du pouvoir et de la citoyenneté (on est tombé en plein dans une manifestation et y’en avait du monde!!!), Oaxaca la ville des morts et de la fête, Puebla la ville du mole et de la céramique, Queretaro la ville des jolies cathédrales de loin qui sont cachées de près, San Miguel de Allende le village des patios fleuris, des rues étroites, des mariachis et de la vie chic et chère, San Cristobal de Las Casas le village de l’ambre et des brodeuses et enfin, Taxco, le village de l’argent et des Coccinelles de Volkswagen recyclées en taxis!!